Sélectionner une page

Subissant son troisième plan social depuis 2011, le site briviste de l’entreprise A-Novo verra 95 de ses employés sur 182 être contraints au chômage.

Employant jadis plus de 300 personnes avant son rachat en 2011 par Butler Capital, année au cours de laquelle 150 postes ont été supprimés, Anovo, entré dans le giron d’Ingram Micro en 2015 connaît depuis lors les affres d’une mondialisation sans états d’âme.

Cette politique, voulue, souhaitée, désirée par le Président Macron et ses prédécesseurs détruit chaque jour un peu plus le tissu industriel français, contraignant de fait des dizaines, des centaines, des milliers de familles au déclassement et à la pauvreté.

A maintes reprises, Marine Le Pen nous avait mis en garde contre ces marchands de sommeil que sont la commission européenne et ses valets. Nous devons, nous, qui avons à cœur les intérêts des français, soutenir l’emploi, notamment au sein des territoires les plus fragiles.

La Région, chef de file en matière de développement économique, doit, et les élus du groupe Rassemblement National y veilleront, prendre des mesures énergiques pour le soutien, le maintien et le développement de l’industrie en Corrèze, comme partout en Nouvelle-Aquitaine.

#Emploi #Brive #Chômage #Ruralité

José DINUCCI, Conseiller Régional RN Nouvelle-Aquitaine,

Délégué Départemental de la Fédération de Corrèze